Jeudi , 23 novembre 2017

maison » FICHES PRATIQUES » ACHETER UN CHEVAL » Essayer son cheval avant de l’acheter

Essayer son cheval avant de l’acheter

janvier 31, 2014 8:40 by: catégorie: ACHETER UN CHEVAL, FICHES PRATIQUES Laisser un commentaire A+ / A-

essayer un cheval

 

Testez le cheval pour vous faire votre propre opinion

Est-il adapté à la discipline que vous souhaitez pratiquer, quel est son tempérament ? Quelles sont ses différentes capacités physiques ?

 

TESTER LE CHEVAL AVANT L’ACHAT

Avant d’acheter un cheval, il est important de l’essayer. Pour ce faire, vous allez vous dégager du temps pour vous en occuper, comme :  le préparer, le panser et le faire évoluer en main, en liberté mais aussi monté. Cela a pour objectif de juger ses différentes allures, ses réactions selon certaines situations et ses compétences.

N’hésitez pas à vous faire accompagner d’un moniteur ou d’un professionnel, celui-ci sera en mesure de vous dire si vous êtes fait pour vous entendre, et si votre niveau est en adéquation avec le cheval que vous souhaitez acquérir.

Il est préférable de tester votre monture :

  • En box  pour déceler certains vices comme le tic à l’appui ou le tic à l’ours,
  • En extérieur pour savoir si celui-ci est sur l’œil et pour connaître ses réactions devant une bâche, une flaque d’eau, un tronc d’arbre, le bruit d’un camion…
  • En liberté et monté sur le plat ou à l’obstacle en effectuant différents exercices.
  • Lors du pansage : donne-t-il bien les pieds, tire-t-il au renard ?
  • Lors de l’embarquement dans un van ou un camion
  • Au montoir.

Tous ces différents points vous permettront de découvrir : son comportement,  sa souplesse, sa musculature, sa concentration au travail et la qualité de ses différentes allures.

Pour mieux cerner les aptitudes du cheval, le professionnel qui vous accompagnera peut aussi le monter pour se faire sa propre idée.

TESTER UN CHEVAL  : la période d’essai

La période d’essai est indispensable pour ne pas se tromper. D’ailleurs, elle est généralement comprise dans le contrat de vente.

Elle peut se réaliser chez le vendeur ou chez l’acheteur (domicile ou centre équestre).

  • Chez le vendeur : les frais comme la pension, les frais vétérinaires, la responsabilité sont à la charge du vendeur tant que la vente n’est pas arrêtée.
  • Chez l’acheteur : tous les frais sont à sa charge ainsi que sa responsabilité. Si la vente n’est pas effectuée, celui-ci a deux jours pour rendre le cheval au vendeur et à ses frais (frais de transport par exemple).

A l’issu de cette période, si la vente n’est pas conclue, le vendeur reprend le cheval et remet à l’acheteur la caution ou une somme qui aurait pu lui être demandée. Il peut aussi proposer un autre cheval à l’acheteur.

Quelques conseils

Pour éviter d’être un bon pigeon à plumer lors du choix de votre cheval :

  • Demander le prix avant de tester le cheval,
  • Ne pas céder au chantage du type « j’ai déjà un client qui est très intéressé par ce cheval ».

Vous avez décidé d’acquérir le cheval :

  • Faire établir un contrat de vente écrit et signé des deux parties comprenant des garanties.
  • Demander une facture
  • Exiger les papiers du cheval (livret, carnet d’identification, vaccins à jour, la carte du propriétaire)
  • Si vous payez en liquide, exigez également un reçu du vendeur de la somme correspondant à l’achat du cheval.
  • Faire réaliser une visite d’achat par un vétérinaire équin (rendez-vous sur la fiche pratique : visite d’achat cheval).

Essayer son cheval avant de l’acheter Reviewed by on .   Testez le cheval pour vous faire votre propre opinion Est-il adapté à la discipline que vous souhaitez pratiquer, quel est son tempérament ? Quelles sont   Testez le cheval pour vous faire votre propre opinion Est-il adapté à la discipline que vous souhaitez pratiquer, quel est son tempérament ? Quelles sont Rating: 0

Laisser un commentaire

scroll to top